• Mise à jour COVID-19
    14 mai 2020

    Préscolaire, primaire et secondaire : fermeture jusqu’à la rentrée 2020-2021. Le suivi pédagogique à distance se poursuit par les équipes-écoles et les trousses pédagogiques hebdomadaires, le site ecoleouverte.ca et Télé-Québec en classe demeurent disponibles.

    Écoles spécialisées : certains établissements scolarisant des clientèles qui ne peuvent demeurer seules à la maison sans supervision pourraient ouvrir leurs portes à partir du 1er juin, sous certaines conditions.

    Formation générale des adultes et formation professionnelle : reprise des apprentissages, principalement à distance, à partir du 25 mai.

    Pour plus de détails, consultez notre section Coronavirus (COVID-19).

    Merci de votre compréhension.

L’élève au primaire

Les buts de l’approche alternative

L’apprentissage par projets permet à l’élève du primaire de développer des compétences et de construire ses connaissances, de développer des stratégies de travail, de gérer un échéancier, d’apprendre à travailler en équipe et de s’approprier des conventions sociales, d’observer et de s’ouvrir au monde qui l’entoure, d’apprendre à faire des choix, notamment en distinguant ce qui est de l’ordre du désir et du besoin.

À la fin de son primaire, il aura appris à se poser des questions, à élaborer une démarche pour y répondre et à évaluer l’efficacité de sa démarche pour atteindre son objectif. Il sera en mesure de faire des choix en fonction de ses intérêts et passions, mais en tenant compte des besoins des autres, du monde qui l’entoure et des enjeux qui lui sont soumis. Il aura également vu et intégré l’intégralité du programme scolaire et sera donc en mesure de réussir les examens du MEESR en 6e année.

Le quotidien de l’école alternative

  • Jeune intégré dans un groupe multiâge pour favoriser la discussion et le partage des apprentissages
    • À son entrée au primaire, l’enfant est intégré dans un groupe de tutorat multiâge regroupant une vingtaine d’élèves de deux niveaux (par exemple, 1re et 2e année ou 3e et 4e année). Ce groupe se réunit tous les matins. C’est dans ce groupe qu’il planifie à la journée ses objectifs de travail et l’utilisation de son temps.
  • Appuyé par un enseignant-tuteur
    • L’enfant conservera le même enseignant-tuteur deux à trois ans de manière à créer un lien fort lui permettant de développer l’estime de soi, la confiance en l’autre et le respect qui rendent possible le partage et l’entraide.
  • Jeune qui apprend par ses propres projets
    • Les objectifs d’apprentissage sont fixés à partir des projets développés par l’élève à partir de ses intérêts, mais avec l’aide du groupe, des parents coéducateurs et, évidemment, de l’enseignant-tuteur (responsable d’évaluer les apprentissages réalisés dans les différentes disciplines enseignées au primaire).
    • Au premier cycle du primaire, les projets réalisés visent l’intégration de stratégies d’apprentissage. L’élève fera des projets seul ou en équipe, mais n’en mènera qu’un seul de front à la fois.
    • Aux deuxième et troisième cycles, l’élève crée des projets qui lui permettent de partir de ses intérêts, mais en tenant compte de ceux des autres, de questions ou de problèmes qui lui sont soumis, d’observations qu’il fait dans son milieu et à l’extérieur. Il mènera progressivement plus d’un projet de front, en alternant entre l’individuel et le collaboratif.
    • Les disciplines prescrites au programme de formation de l’école québécoise sont intégrées dans les projets.
    • Des activités complémentaires de formation sont proposées par les enseignants afin de s’assurer de la maîtrise des compétences de base en lecture, en écriture et en mathématique.
    • Un exemple de projet: le volet primaire de l’école étant tout récent, l’exemple donné en est un de l’école Rose-des-Vents. Il est représentatif de ce qui pourrait se vivre à notre école. Les élèves du premier cycle ont invité les parents à un restaurant chinois qu’ils ont créé à l’aide d’un restaurateur de la communauté. Ils ont rédigé le menu, préparé et servi les aliments à leur famille. Ils ont appris les règles de salubrité en cuisine, pratiqué l’écriture et le français oral, ainsi que des techniques de cuisine et des formules de politesse.
  • La liberté d’apprendre, mais avec de l’accompagnement
    • Environ la moitié de la semaine est dédiée aux périodes ouvertes d’apprentissage. L’élève choisit l’endroit où il s’installe et ce qu’il y fait en fonction des objectifs qu’il s’est fixés avec son tuteur. Il partage cet espace avec d’autres élèves d’autres niveaux. Un enseignant, des parents coéducateurs et des élèves du secondaire peuvent être présents afin de l’accompagner lors de ces périodes.
  • S’il n’est pas en tutorat ou en période ouverte d’apprentissage, l’élève sera en atelier. Il s’agit d’un rendez-vous régulier obligatoire avec les enseignants responsables du suivi des apprentissages dans différentes disciplines (lecture, écriture, mathématique, art, anglais, éducation physique). Il y vivra des apprentissages plus structurés. Les ateliers sont faits avec des groupes multiâge de cycle.